Indignez vous, mort aux ovins!

Tranquillement assis dans votre confortable fauteuil, vous zappez innocemment en espérant vous détendre après une journée de dur labeur. Vous tombez alors sur un documentaire pour le moins flippant. Sacrebleu! Vous découvrez avec horreur que vous êtes à votre insu constamment en contact avec une substance dangereuse. Impossible de fuir, vous êtes à la merci du monoxyde de dihydrogène! Par exemple, vous apprenez que sous forme gazeuse, il peut causer de graves brûlures. Vous qui espériez vous relaxer… Damned! Mais bon, heureusement que vous êtes par hasard tombé dessus et qu’une personne ait décidé d’informer ses concitoyens.

Révélations citoyennes pour une santé au naturel

Il n’y a pas que les reportages télé, il y a aussi des magazines spécialisés (issus du monde New-Age ou du type Psychologie Magazine). Plus puissant encore, Internet est un formidable outil de diffusion (notamment via Facebook, Twitter et Youtube) et fourmille de sites ou blogs contenant dans leur titre, les mots « révélation », « santé », « nature », ou encore « citoyen ». Si vous avez envie de ne plus dormir et de devenir complètement paranoïaque, rien de plus simple: il suffit de googeliser le nom d’une substance ou d’un produit de consommation courante + « , danger » ou « , cancer » et vous tomberez alors sur une avalanche de sites complètement alarmants.

Vaincre la surpopulation ovine

moutons

Beaucoup de gens prétendent qu’ils « s’informent » grâce à internet (+ revues spécialisés et/ou reportages télé). En réalité, il s’agit de personnes cherchant des informations différentes de qu’ils considèrent représenter le mainstream. Ces personnes ont le sentiment de devenir actives et non plus passives. Beaucoup d’ailleurs n’hésitent pas à considérer les « autres », i.e. ceux qui ne sont pas contre le mainstrean, comme des « moutons ». Il se forme ainsi une sorte de ségrégation entre ceux qui « savent » (les gens éveillés) et les passifs (les gens endormis). La Belle au Bois Dormant sera un jour réveillée grâce au doux baiser de son Prince Militant. Comme dans tout conte de fée qui se respecte, il y a aussi les vilains méchants: industriels, politiques, lobbyistes, actionnaires, médias traditionnels et quelques savants fous. Le monde apparait en Noir, Gris et Blanc. D’un coté, les éveilleurs de conscience et les éveillés (Blanc). De l’autre, les vilains industriels et politiques avec derrière la Science et les médias complices (Noir). Au milieu, les victimes; c’est-à-dire la masse non éveillée (Gris). Un monde simple et sans ambigüité.

Malheureusement pour moi, je vois le monde extérieur au travers d’un écran teinté de milliers de nuances. Les gentils ne sont pas toujours si gentils, les méchants pas toujours si méchants. Il y a des charlatans et des profiteurs mais aussi des gens de bonne foi englués dans leurs convictions. Ces derniers sont en réalité majoritaires. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Épidémiologie du militantisme

Emperor-penguins-huddling-together-to-aid-in-heat-retention

Il existe un phénomène de cohésion très fort au sein du troupeau des non-ovins auto-proclamés. On appelle aussi cela le renforcement de groupe. Pour pouvoir lutter, les opposants au mainstream montrent d’excellentes capacités d’organisation et leurs convictions profondes les transforment souvent en prosélytes agressifs et efficaces. Debunker (=démystifier) des théories du complot, croyances ou pseudo-sciences demandent du temps et de l’énergie. Ils existent bien ceux que l’on appelle les sceptiques mais ils représentent une faible contre-offensive au vu de leur faible nombre. Les défenseurs de la théorie du complot ainsi que les anti-OGM, antennes relais, aluminium, etc… crient aux puissants lobbying et à la censure alors que la quantité d’information disponible sur Internet (voir sur des chaines publiques) en faveur de leur théorie est largement majoritaire. La diffusion d’informations militantes sur Internet a un côté viral.  En effet, Internet est the place to be pour répandre l’information alternative et tester le biais de confirmation. On pourrait définir un R0 associé aux militants. En épidémiologie, le R0 (appelé taux de reproduction de base) indique le nombre d’individus qui seront infectés au contact d’une personne infectée. On pourrait même ajouter une période d’incubation pendant laquelle le futur militant n’est pas encore contaminant (= devenu un prosélyte). Pour une description large de la propagation des croyances et théories du complot, je renvois le lecteur au livre « la démocratie des crédules » de Gérald Bronner aux éditions PUF (et puf, ça fait des chocapics).

Processus biologique de la contagion

contagion

Une fois qu’une croyance est installée, il devient très difficile de la déloger. En d’autres termes, une fois infecté, vous l’êtes pour longtemps. Par contre, la virulence de l’infection dépendra de l’individu, certains ayant plus ou moins de temps et d’énergie à consacrer à la diffusion de la « Vérité ». Pour qu’une croyance s’installe, il faut une niche. C’est-à-dire qu’il faut trouver une personne qui ne s’est pas encore posé la question de savoir si X est dangereux. Par exemple, un pauv’ gars qui se retrouve entouré de personnes refaisant le monde à un barbecue. Facebook est pas mal non plus. Une copine que vous n’avez plus vue depuis des lustres et qui partage un lien effrayant vers le site « revelations-sante-nature.fr ». Il y a les chaînes aussi… Troisième possibilité, les reportages.

Je ne suis pas contre refaire le monde, ou lire des billets de blogs, des articles de sites d’informations comme Rue89 ou de regarder des reportages (je regarde Envoyé Spécial tous les jeudis). Cependant, j’essaie de conserver un regard critique et d’éviter de faire trop confiance à ma pensée rapide. Comme expliqué dans le lien:

Nous aimons nous vanter que nous sommes des animaux rationnels. Nous sommes fiers de notre capacité à départager le vrai du faux, merci à notre intelligence qui nous permet de réfléchir avant de juger. Vrai? Non, faux. (…)
Notre cerveau choisit constamment le chemin le plus facile pour résoudre un problème.

Nous ne sommes pas des êtres spontanément rationnels et le biais de confirmation est extrêmement puissant. Pourquoi? Parce que cela nous simplifie la vie, nous fait gagner du temps, nous épargne du stress et surtout évite une surexploitation de nos capacités neuronales. Vérifier les sources, essayer de comprendre le jargon économique, juridique ou scientifique d’un sujet polémique, éviter la généralisation ou la caricature; tout cela demande un effort constant et beaucoup de temps.

D’autre part, notre époque voit naître un mouvement postmoderne, i.e. l’idée qu’il n’y a pas de vérité objective. Ainsi toutes les opinions se valent. Pour répondre, je dirais que plusieurs vérités ne peuvent exister que si l’on admet l’existence de multivers et que même dans ce cas malheureusement, il n’y a qu’une vérité par univers. Je renvoie également le lecteur au lien suivant dont je citerai la fin de l’encadré à gauche:

Sans vérité objective, tous les débats deviennent de la rhétorique. Soit nous sommes paralysés dans des débats sans fin, soit nous devons nous en remettre à la force de l’autorité.

Une autre citation que je trouve tout à fait à point est la suivante d’Isaac Asimov:

The strain of anti-intellectualism has been a constant thread winding its way through our political and cultural life, nurtured by the false notion that democracy means that « my ignorance is just as good as your knowledge ».

Cela m’arrive évidement de succomber à la pensée rapide. Je suis humain et parfois dominé par mes émotions. En revanche, je garde ma confiance envers les institutions publiques et le consensus scientifique.

Après le point de vue des non-ovins, celui du non-berger

Dans un prochain billet, j’aborderai l’éveil des consciences, non plus du point de vue des éveillés mais des éveilleurs.

Publicités

2 responses to “Indignez vous, mort aux ovins!”

  1. Ariane Beldi says :

    Reblogged this on Rewinding Ariane's thread | Rembobinage du fil d'Ariane and commented:
    Mort au pseudo-politiquement incorrect! Vive le scepticisme scientifique! Même si c’est laborieux! 😉

Trackbacks / Pingbacks

  1. Le berger et les brebis égarées | Faisons Avancer Le Schmilblick - septembre 1, 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :