Guérir le cancer grâce à l’homéopathie (partie II)

Rappel de l’épisode précédent: en 2010 parait un article dans la revue International Journal of Oncology concernant les effets cytotoxiques de remèdes homéopathiques sur des cellules du cancer du sein. Cet article est rapidement relayé sur tout un tas de sites dits « alternatifs ».

Problème majeur de ce fameux article, chacun des remèdes homéopathiques testé est dilué dans 87% d’alcool (solvant) ayant lui-même un effet cytotoxique sur les cellules cancéreuses. Bref, il devient alors très difficile de mettre en évidence un effet spécifique des différentes préparations homéopathiques. Malheureusement, l’article souffre du manque d’une analyse statistique suffisamment rigoureuse et détaillée. Concernant les différents graphes présentés dans l’article, le lecteur pourra lire les critiques données dans le billet A giant leap in logic from a piece of bad science mais c’est assez technique (traduction: accrochez-vous à votre slip!).

In vitro et in vivo, ça commence par vi et ça finit par o mais c’est pas la même chose

cell_culture_different_from_human_body

Vers la fin du billet, l’auteure rappelle qu’il s’agit d’une étude sur des cultures de cellules, c’est à dire in vitro et non in vivo. Ce genre d’étude permet généralement de comprendre le mode d’action d’un remède mais pas d’évaluer son efficacité en situation réelle, i.e. dans un corps humain. Si la réalité montrait que des résultats obtenus in vitro étaient directement extrapolables au cas in vivo, alors les effets cytotoxiques du solvant (alcool) extrapolés au corps humain montreraient qu’il suffit de se mettre à boire comme un trou pour guérir de son cancer. Malheureusement, à part ajouter une cirrhose en plus du cancer, une consommation importante d’alcool n’est d’aucun secours.

Le commentaire d’un des auteurs de l’article

Le premier commentaire en dessous du billet en anglais est très intéressant. On peut lire:

Alison (Pawlus)

As an unintentioned co-author on this study, I feel obligated to respond, particularly since I asked to not be included because I did not think it was a sound study that would add to confusion.

(En tant que co-auteur involontaire de cette étude, je me sens obligée de répondre, d’autant plus que j’ai demandé à ne pas être inclue car je ne pensais pas que c’était pas une bonne étude et qu’elle ajouterait à la confusion générale).

I chemically analyzed the homeopathic medicines, using direct infusion MS, a technique 10 folds more sensitive then the published HPLC. My work was not included.

(J’ai analysé la composition chimique des médicaments homéopathiques, à l’aide de la spectrométrie de masse, une technique 10 fois plus sensible que la HPLC utilisée dans l’article. Mon travail n’a pas été inclus)

(…) I had one major concern with this study scientifically (…) That concern was the alcohol content. It is common knowledge with cell based assays that even small amounts of ethanol (talking about smaller than 5%) dosed directly onto cells in culture has profound cytotoxic effects. So, since these medicines contained ethanol, I felt that unless they contained the same EXACT amount of ethanol (which they did not), the study was irrelevant. Some medicines were created with different percentages of ethanol and considering they were put in plastic tubes (a source of phthalate esters, a cytotoxic compound found in plastics), not made on the same day, and sent across an ocean, then small differences were inevitable.

( (…) J’ai eu un problème majeur avec cette étude  (…) Ce problème était la teneur en alcool. Il est de notoriété publique concernant les essais en cultures cellulaires que même de petites quantités d’éthanol (on parle moins de 5%) placées directement sur ​​des cellules en culture ont des effets cytotoxiques importants. Donc, puisque ces préparations contenaient de l’éthanol, j’ai pressenti que sauf si elles contenaient EXACTEMENT la même quantité d’éthanol (ce qui n’était pas le cas), l’étude n’était pas pertinente. Certaines préparations ont été créées avec différents pourcentages d’éthanol. Étant donné que les différentes préparations ont été mises dans des tubes en plastique (une source d’esters de phtalates, un composé cytotoxique présent dans les plastiques), qu’ils n’ont pas été fabriqués le même jour, et qu’ils ont traversés un océan, de petites différences étaient inévitables.)

Since large percentages of ethanol was used, a change of a couple of percentages could easily occurred during the many stages of preparation and during the cell studies.

(Puisque des forts pourcentages d’éthanol ont été utilisées, un changement de quelques pourcents a put facilement avoir lieu au cours des nombreuses étapes de la préparation des remèdes et pendant les phases d’étude sur les cellules.)

Therefore, I believe this study demonstrated changes in alcohol percentages on cells rather than the efficacy of homeopathic medicine.

(Dès lors, je pense que cette étude a mis en avant les effets dus à des changements de pourcentage en alcool plutôt qu’une quelconque efficacité des médicaments homéopathiques.)

Que retenir de tout ça?

  1. Internet est un outil for-mi-da-ble pour véhiculer toutes sortes d’études aux résultats fantastiques et promouvoir ainsi des remèdes apparemment miracles.
  2. Dans une étude, il faut faire attention au groupe contrôle que l’on choisit.
  3. Les statistiques, c’est pas pour faire joli. Elles sont nécessaires pour déterminer si, oui ou non, on constate un effet spécifique significatif du médicament testé.
  4. Des résultats obtenus sur des cellules cultivées in vitro ne sont pas directement extrapolables au cas d’un organisme complet (animaux ou humains).

Voilà qui est fait. Un(e) homme(femme) averti(e) en vaut deux.

Publicités

3 responses to “Guérir le cancer grâce à l’homéopathie (partie II)”

  1. sham says :

    j’avoue que tu m’as un peu perdu dans la partie I. la partie II est beaucoup plus claire, merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :