Archive | Le Néant qui Guérit RSS for this section

Polyarthrite rhumatoïde, Homéopathie, Consultation et Remède

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie dégénérative inflammatoire chronique, évoluant par poussées vers la déformation et la destruction des articulations atteintes. Son évolution s’étale sur des dizaines d’années, se faisant par poussées, entrecoupées de rémissions de rythme et de durée imprévisibles.

Arthrite rhumatoide – articulations touchées de la main

Cette évolution fait de cette maladie un candidat idéal pour le sophisme post hoc ergo propter hoc et donc le recours aux médecines alternatives et complémentaires (CAM en anglais). Le traitement de fond consiste en l’utilisation d’un ensemble de différentes molécules regroupées sous le nom de DMARD (disease modifying anti-rheumatic drugs). Leur but est de contrôler les manifestations inflammatoires cliniques de la maladie et à freiner son évolution destructrice. Malheureusement, leur efficacité est variable et ils ne sont pas toujours bien tolérés. Dès lors, en plus du traitement de fond, d’autres traitements sont ajoutés en combinaison. Bref, c’est à ce moment qu’entrent en jeu les médecines alternatives et complémentaires. Ces dernières sont effectivement populaires dans le cadre de cette pathologie. Parmi ces méthodes non conventionnelles, on compte notre vieille amie l’homéopathie.

Généralement, les études faites concernant l’efficacité de l’homéopathie ne dissocient pas le remède homéopathique de la consultation homéopathique. Mais voilà que durant l’année 2008, une étude en double aveugle randomisée a été réalisée dissociant l’effet du remède de celui de la consultation. Cette étude s’intitule Homeopathy has clinical benefits in rheumatoid arthritis patients that are attributable to the consultation process but not the homeopathic remedy: a randomized controlled clinical trial (Ouf!). Cette étude est téléchargeable gratuitement (merci Google Scholar).

Un ensemble de 83 patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ont été répartis en 5 groupes avec randomisation (= répartition aléatoire). Les traitements associés aux 5 groupes consistaient en:

  1. Traitement homéopathique individualisé + consultation avec un homéopathe,
  2. Traitement homéopathique non individualisé (homéopathie complexe) + consultation avec un homéopathe,
  3. Traitement placebo + consultation avec un homéopathe,
  4. Traitement homéopathique non individualisé + pas de consultation
  5. Traitement placebo + pas de consultation

L’homéopathie complexe consiste à préparer des mélanges homéopathiques de remèdes couramment prescrits pour des problèmes spécifiques et qui peuvent être utilisés sans consultation.

En comparant les résultats obtenus dans les 5 groupes, les chercheurs ont tenté de répondre aux questions suivantes:

  1. La consultation a-t-elle un effet bénéfique propre? (groupe 2 vs 4 et groupe 3 vs 5) –> OUI
  2. Le traitement non individualisé a-t-il un effet bénéfique plus grand que le placebo? (groupe 2 vs 3 et groupe 4 vs 5) –> NON
  3. Le traitement individualisé a-t-il un effet bénéfique plus grand que le traitement non individualisé (groupe 1 vs 2) –> NON
  4. Le traitement individualisé a-t-il un effet bénéfique plus grand que le placebo? (groupe 1 vs 3) –> NON

Ainsi, comme le voit, il est important de pouvoir dissocier effet propre du médicament et effet de la consultation. Cela doit nous faire réfléchir sur les effets bénéfiques des médecines alternatives et plus globalement sur le rôle du médecin.

Ce billet est à mettre en perspective avec un précédent billet concernant l’utilisation de l’homéopathie pour réduire la peur des chiens des feux d’artifices. Nous avions constaté qu’un effet positif similaire avait été constaté dans le groupe traitement homéopathique et dans le groupe traitement placebo. Le patient, le thérapeute, les parents, le maître ou encore l’éleveur, peuvent induire un effet contextuel qui ne doit pas être confondu avec l’effet spécifique d’un médicament ou d’une technique thérapeutique.

 

Publicités

La santé menacée par les dérives sectaires

Extrait:
Des patients vulnérables
Ce témoignage ne surprend pas le Dr Serge Blisko, président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) : « Les dérives sectaires dans le domaine de la santé représentent près de 25% de l’ensemble des signalements que nous recevons. »

Comment expliquer une telle situation ? « Il y a en France 15 millions de personnes en affection de longue durée, indique ce médecin. Ces patients ont régulièrement des examens de contrôle, forcément angoissants, et une bonne partie d’entre eux subissent des traitements lourds. Ils sont très vulnérables. Et ils ont face à eux une médecine traditionnelle très technique et très froide. »

Association des victimes de la Médecine nouvelle, Biologie totale, etc.

Virginie Plaut – 7 fév. 2014 – mutualité française

extrait:  « Je vivais l’un des moments les plus critiques de ma vie, analyse-t-elle aujourd’hui. Je me battais depuis un an contre ce cancer. La chimio s’éternisait et m’épuisait. Et à la maison, mon mari s’éloignait de moi. » Alors qu’elle commence à s’intéresser à l’alimentation des malades du cancer, elle découvre l’existence d’un homme qui se propose de « décrypter le cancer, l’expliquer et donc le combattre ». Elle plonge, s’inscrit à une journée de formation, puis à un séminaire. Un véritable conditionnement : pas ou très peu de nourriture, des séances de travail jusque tard dans la nuit, des slogans anti-médecine « traditionnelle » à reprendre en chœur. « A la fin de la semaine, on n’est plus capable de réfléchir par soi-même, raconte-t-elle. On se contente de répéter ce qu’on entend… et de payer pour diverses prestations. »

Article complet …

View original post

Prophylaxie de la leptospirose à Cuba grâce à l’homéopathie (partie II)

Suite du premier billet sur l’étude tentant de montrer l’efficacité d’un traitement homéopathique pour la prévention de la leptospirose à Cuba.

Lire la Suite…

Prophylaxie de la leptospirose à Cuba grâce à l’homéopathie (partie I)

Ce billet est basé sur l’article en anglais Much ado about nothing que j’ai reblogué précédemment. Il faut malheureusement admettre que les blogs francophones de démystification (debunking en anglais) sont plutôt rares. Par contre, les sites et blogs véhiculant les pseudo-sciences et les pseudo-médecines sont légions sur la toile francophone. Je pense donc qu’il n’est pas inutile de s’atteler à la tâche de résumer en français certains articles de blogs sceptiques anglophones. Lire la Suite…

lettre ouverte d’un médecin concernant l’homéopathie

 « Il y a quand même des médicaments qui soignent ! »

Lettre ouverte à Madame la ministre de la Santé Lire la Suite…

Much ado about nothing

Prophylaxie de la leptospirose à Cuba grâce à l’homéopathie? Un cas d’école d’article qui ne démontre rien d’autre que certaines maladies sont justes spontannément résolutives.

A canna’ change the laws of physics

So, the much-trailed* paper on the homeopathic intervention in an outbreak of Leptospirosis in Cuba during 2007 has finally been published (Bracho et al, 2010) along with a very useful companion editorial (Roniger and Jacobs, 2010).

The editorial claims that, « the size of the population treated and the dramatic decrease in disease incidence compared to previous years make it difficult to dismiss these results as spurious or occurring by chance. »

Before finding it quite easy to dismiss these results, some background information on Leptospirosis is in order.

View original post 6 391 mots de plus

Guérir le cancer grâce à l’homéopathie (partie II)

Rappel de l’épisode précédent: en 2010 parait un article dans la revue International Journal of Oncology concernant les effets cytotoxiques de remèdes homéopathiques sur des cellules du cancer du sein. Cet article est rapidement relayé sur tout un tas de sites dits « alternatifs ». Lire la Suite…